Les Vidéos

Contes pour petits et grands enfants

Découvrez les histoires enchanteresses racontées et réalisées par Agneska.


Résumé de l’histoire

Découvrez le monde féérique de Lewis Carroll revisité par le Miroir des contes web tv. Dans un grenier, une petite fille, nommée Alice se retrouve grâce à un livre magique dans les couloirs du temps et de l’imaginaire. Le lapin blanc, Madame chenille, le chapelier fou, le chat du Cheshire, la reine de cœur et la reine de l’entre deux mondes vous attendent de l’autre côté du miroir 😉

Texte

Alice au Pays des Merveilles

Les livres peuvent nous emmener parfois bien au-delà de notre imaginaire.

L’histoire que je vais raconter n’est pas une histoire que tout le monde peut entendre.

Il est bien tard ce soir dans cette demeure.

Tout le monde est parti se coucher.

Tout le monde…sauf…

Chut ! Elle arrive. Il est temps de disparaître…

Dinah Dinah ! Où es-tu cachée ?

Ah te voilà ! Tu sais à minuit ce sera mon anniversaire…

Ah ! Si seulement je pouvais arrêter le temps…Avoir des cadeaux pour toujours…

Ici, on pense que je suis étrange car je suis toujours dans la lune…

C’est ma malle de tous mes cadeaux depuis que je suis toute petite…

Celui-ci… C’était pour mes sept ans

Celui-là pour mes 6 ans !

Et celui-là pour mes 9 ans…

Et celui-là…

Tiens ? Un livre blanc..

Je ne me rappelle pas de celui-ci…

A quoi bon avoir un livre sans images ni dialogues…

Ça y est, il est bientôt minuit…

Et si je fermais les yeux en comptant jusqu’à douze ?

Mais qu’est-ce qui se passe ?

Des textes…des images apparaissent..

Alice n’en crut pas ses yeux, les images étaient vivantes !

Elle sentit le vent souffler sur ses joues.

Et se retrouva en un instant dans une splendide forêt.

Elle vit sa soeur au loin près d’un arbre l’appeler.

Alice Alice ! Viens près de moi ! Je vais te raconter une de tes histoires préférées !

Alice alla près d’elle et écouta l’histoire de sa soeur…

Mais elle ressentit l’ennui l’envahir de ne rien faire.

Lorsque soudain, elle vit au loin…

Un drôle de petit personnage !

Quelle heure est-il ? Oh la la je suis en retard !

Je suis en retard !

Eh ! Lapin blanc ! Où vas-tu ? Attends-moi !

Impossible jeune fille ! Je suis en retard !

Alice courut après lui…

Elle s’approcha du terrier… se pencha…

Et fut aspirée aussitôt.

Oh mais où suis-je ? Quel endroit étrange…

Il y a des portes partout !

Celle-ci est fermée… Celle-là aussi et celle- ci aussi…

Oh mais je suis enfermée !

Où puis-je aller ?

Alice s’accroupit et découvrit une toute petite ouverture.

Oh ! Je vois le lapin blanc !

Lapin blanc, lapin blanc ! Attends-moi !

Mais je suis trop grande pour passer !

C’est alors qu’Alice vit deux petites fioles sur une table

contenant chacune un message…

Bois-moi !

Oui bois-moi !

Non ! C’est moi qu’il faut boire !

Oh des fioles qui parlent !

Si tu veux sortir d’ici c’est la seule solution !

Mais laquelle dois-je boire ?

Fais ton choix !

Alice écouta la première petite fiole

et but encore et encore !

Mais je grandis ! Tout est devenu tout petit maintenant !

Oh je suis coincée !

Tu t’es trompée ! C’est moi qu’il faut boire

Alice but la minuscule fiole et devint toute petite.

Elle ne mesurait plus que quelques centimètres.

Arrivée à sa nouvelle taille,

elle passa à travers la petite ouverture

et se retrouva dans un chemin

qui la conduisit dans des paysages…

bien étranges !

Laaaaaa !

Oh je suis la chenille extravagante !

Bonjour Alice !

Comment savez-vous mon nom ?

Ici tout se sait dans notre monde !

Autrefois je fus la plus grande diva du monde !

J’étais un papillon et je suis redevenue une cheville.

Hein ? Quoi ? C’est plutôt le contraire !

Une chenille devient un papillon, non ?

Ah ah ah ! Petite ! Tu as bien appris tes leçons !

Ici tout est à l’envers ! Tu deviens ce que tu penses !

A force de me sous-estimer, mes ailes sont tombées

et je suis revenue à la case départ !

Laaaaa !

Heu madame chenille…

N’auriez-vous pas vu un lapin blanc très pressé ?

Attendez ! Le lapin blanc ? Celui que personne n’attrape,

qui court partout et vous rend fou !

Oui c’est ça !

Ah ah ah va tout droit !

en comptant jusqu’à huit plus dix égal vingt huit

Et tu arriveras dans la forêt des souvenirs !

Passe par là c’est tout droit !

Ah ! Ah ! Ah !

Bienvenue demoiselle Alice, vous êtes à l’heure exacte !

Je me présente ! Je suis le chapelier

autrefois de sa majesté la reine de cœur !

Mais un jour je suis arrivé en retard…

elle m’a condamné à rester ici

à boire le thé pour toujours !

Oh quel étrange châtiment !

Une tasse de thé vous plairait-il ?

un gâteau ?

Des tartes de toutes les couleurs ?

Toutes les pâtisseries ?

Oh lapin blanc ! Je te cherchais ! Oh oui merci !

Fêtez-vous un anniversaire ?

Quoi ? Fêter un anniversaire ?

Cette jeune fille veut nous mettre en dépression !

Oh oui alors c’est la dépression totale !

les non anniversaires sont plus rigolos

Tu ne vieillis jamais

et tu peux recevoir des cadeaux pendant 364 jours !

Heu…Justement aujourd’hui c’est mon anniversaire…

STOP !

Nous avons une invitée bizarre qui fête son anniversaire

Respirons profondément !

Dans ce cas tu choisis l’âge que tu désires !

Rejette tous les cadeaux !

Et le temps n’existera plus !

As-tu compris la formule petite ?

Hou la la c’est l’heure de partir ! Au revoir !

Lapin blanc ! Oh non il est encore parti !

C’est tout lui ça ! Le temps rend fou tu sais !

C’est pour cela

que le temps est déréglé dans notre monde.

Mais comment le rattraper maintenant ?

Il y a une solution Alice…

Je peux te faire passer par un raccourci…

Enfin si tu es assez maligne…

le mystérieux labyrinthe

peut t’amener jusqu’au lapin blanc !

Très bien allons-y !

Suivi du chapelier,

Alice entra dans le mystérieux labyrinthe…

Ce qu’elle ne savait pas

c’est que personne ne pouvait revenir en arrière…

Au bout de quelques pas tout se referma derrière elle…

Elle se retrouva toute seule…

Chapelier ! Chapelier ! Où es-tu ?

Oh je t’ai perdu !

Bizarre…

J’ai l’impression d’être déjà venue au moins… dix fois !

Je ne vois plus rien dans ce brouillard et…

et j’entends un drôle de…

Ronron !

Hello ! Je suis le chat botté rusé et endiablé

Je viens sauver les princesses en détresse

et te délivrer des forces du mal !

Hum…ça m’étonnerait !

Le chat botté a des bottes

un chapeau à plumes et ne se cache pas !

Montrez-vous imposteur !

Moi le chat fou ? Je suis partout !

Je peux faire toutes les imitations !

Oh ! Un chat qui sourit !

Oui je sais. Mon sourire est renversant, non ?

Oui mais… Cela ne m’aide pas à trouver le lapin blanc !

La curiosité est un vilain défaut !

Il est peut-être parti dans cette direction

Celle-ci ou celle-là !

Suis ces cartes !

Elles te dirigeront chez la reine de coeur

Ne trouves-tu pas cela étrange petite ?

Oui en effet c’est très étrange ! Mais tu es fou je crois !

Oui ! Je le suis complètement !

Le chat disparut…Lorsque soudain

Alice entendit le vent souffler, souffler très fort !

Une tempête se leva !

Alice courut de toutes ses forces

Un tourbillon apparut et la poursuivit aussitôt !

Elle ne pouvait plus sortir

ni savoir quelle direction prendre !

Elle était prisonnière de ce labyrinthe sans fin !

Des pas pressés…

Des voix s’approchaient de plus en plus d’elle

Il fallait leur échapper !

Continuant toujours sa course elle fut éjectée d’un bond !

Et elle perdit connaissance…

dans un magnifique jardin de roses.

Quelques instants plus tard

elle sentit des bras qui la transportèrent

dans un endroit des plus étranges…

Oh mais où suis-je ?

Tu es réveillée ?

Tu es tombée d’un bond !

Mais tu n’aurais pas dû me suivre

car tu es dans un endroit de fou !

Ah oui ça je le savais !

Tu ne sais pas chez qui tu es ! Oh pauvre de toi !

Surtout ne la contrarie jamais ! Ah bah oui alors !

Mais qui ?

Place à sa majesté la reine !

A notre souveraine bien-aimée !

La plus divine !

L’exquise !

La merveilleuse reine…

de cœur !

Chambellan ! Il manque époustouflante !

Magnifique souveraine !

Qu’on lui coupe la tête à ce traître !

Lapin de l’accusation ! Qui est cette horrible chose ?

Heu…Je suis le lapin de la défense votre majesté

et non de l’accusation

C’est une enfant de l’autre monde !

Une enfant de l’autre monde ? Quelle horreur !

Il n’y a aucun enfant dans notre monde !

Nous sommes invisibles de ce monde si cruel !

Votre majesté divine…C’est pourtant dans l’imagination

des enfants de l’autre monde que nous sommes

encore en vie.

Vraiment ?

Approche immonde créature !

Révérence immédiate ! Présente toi avec un sourire radieux devant ta souveraine divine !

Que fais-tu ici ?

Votre majesté…je ne voulais pas vous offenser…

Je m’appelle Alice.

Dans le labyrinthe, le chat fou m’a indiqué votre royaume

car je voulais…

Silence !

L’heure est grave !

Cette créature de l’autre monde prétend que le chat fou

lui a indiqué les portes de mon royaume

alors qu’elle n’a pas été invitée !

Que l’on m’apporte un jeu de cartes !

Que l’on apporte un jeu de cartes

à la plus exquise et merveilleuse des reines…

de cœur !

Suffit deuxième chambellan !

Vous avez oubliez divine !

Si tu dis la vérité petite

la bonne carte apparaîtra

lorsque je te poserai la question !

Votre majesté divine en fait je recherchais juste le lapin !

Silence ignoble créature !

Tire une carte où tu auras la tête coupée !

Votre majesté cette jeune fille semble être perdue

et ne mérite aucunement ce genre d’exécution.

Silence lapin de la défense !

La reine de pique !

Petite insolente es-tu ici pour nous espionner

ou divulguer les secrets de notre royaume ?

Mais non ! J’ai suivi le lapin blanc jusqu’au terrier

et je suis tombée dans ce monde très…fou !

Silence ! On ne coupe jamais la parole à sa reine !

Sais-tu compter de cinq plus huit moins trois

divisé par soixante sept multiplié par trois fois ?

Ah non !

Coupable !

Elle est coupable de ne pas connaître l’addition !

Coupable d’avoir conspiré avec le chat fou !

Coupable d’avoir suivi le lapin blanc

et d’insulter notre monde si parfait !

Gardes ! Emparez-vous de cette menteuse !

Que l’on vienne me soutenir devant tant de fourberies !

Non ! Non ! Je ne suis pas une espionne

ni une menteuse !

Lâchez-moi ! Oh mais qu’est-ce qui m’arrive ?

Un ami est toujours là quand on a besoin de lui.

Alice sentit qu’on la soulevait dans les airs

et se retrouva dans un ballon volant magique !

Alice ! Je te sors des griffes de cette reine

complètement folle je dois dire !

Oh merci Chapelier de m’avoir sauvée !

Dans le labyrinthe je croyais t’avoir perdu pour toujours !

Heu excusez-moi. Je ne suis pas de trop ?

Cette reine me rend complètement dingo !

Oh lapin blanc ! Quel bonheur que tu sois là !

Oh bah doucement tu m’écrases !

Regarde Alice ! Voici notre monde magique !

Alors c’est donc vrai…

Tous les personnages de notre imaginaire existent !

Je le crois bien.

Je vais te présenter quelqu’un

qui a très envie de te rencontrer !

Ils se dirigèrent vers un somptueux château !

et le ballon magique les déposa dans la cour.

Ils montèrent de grands escaliers

et traversèrent un long couloir

qui les conduisit jusqu’à la plus gracieuse des créatures

Bonjour Alice ! Je t’attendais !

J’ai beaucoup entendu parler de toi.

Je suis la reine de l’entre deux mondes.

Ici le temps n’existe plus depuis bien longtemps.

Mais depuis ton arrivée

les aiguilles des horloges commencent à bouger.

Mais pourquoi bougent-elles grâce à moi ?

De ton monde tu as apporté le temps avec toi.

Votre majesté

j’ai juste regardé un livre dans mon grenier

et les images sont devenues vivantes…

Je ne sais toujours pas comment j’ai pu arriver jusqu’ici.

Tu as dit dans le grenier que tu voulais arrêter le temps

alors tu as pu apparaître dans notre monde.

Ici tu deviens ce que tu désires.

Viens Alice ! Je vais te raconter notre histoire…

Autrefois nous étions tous magiques.

Notre monde était resplendissant de lumière.

Mais certains ont voulu quitter notre monde

et sont devenus des humains.

Ce qu’ils ne savent pas c’est qu’en faisant cela

leur pouvoir diminue chaque jour.

Ils ne veulent plus croire que nous existons.

Et leur temps est compté

car nos deux mondes doivent ne faire qu’un.

Sinon nous disparaîtrons…

Nous ne serons plus que des souvenirs.

Nous ne serons même plus dans tes rêves.

L’imagination disparaîtra

et le monde n’aura alors plus aucun sens.

Mais alors si le monde n’a absolument aucun sens

qui nous empêche d’en inventer un.

Toi qui m’écoutes

rien ne t’empêche d’inventer un nouveau monde

même avec un livre blanc

Tu peux faire apparaître tes rêves

Il suffit de le vouloir et de l’accomplir.


Résumé de l’histoire

L’apparence peut tromper bien des fois, n’est-ce pas ? Mais la magie peut-elle nous tromper ? Découvrez « les Fées » revisité par le Miroir des Contes Web TV, d’après le conte de Charles Perrault.

Rose, une jeune fille douce et rêveuse vit avec sa mère et sa sœur aînée dans une chaumière. Détestée par celles-ci, elle doit faire tous les corvées de la maison. Un jour, en allant chercher de l’eau à la fontaine, elle voit dans le reflet de l’eau, un visage qui n’est pas le sien. Puis elle entendit des pas derrière, elle se retourna et vit une vieille femme qui lui demande à boire…

Texte

Les Fées

L’apparence peut tromper bien des fois, n’est-ce pas ?

Mais la magie peut-elle nous tromper ?

Sais-tu qu’il se cache dans cette forêt une étrange légende ?

Elles étaient huit…mais la dernière fut chassée de leur royaume…

« Rose, arrête de rêvasser ! Encore à parler aux animaux !

Va chercher de l’eau à la fontaine !

Et ne traîne pas en chemin !

Tu devras passer au village prendre du tissu pour faire une nouvelle robe à ta sœur !

Est-ce bien compris ?

Cette jeune fille, douce et rêveuse était habituée aux corvées

et devait tous les jours aller chercher de l’eau à la fontaine, loin de leur chaumière.

Elle vivait avec sa mère et sa sœur aussi orgueilleuses que paresseuses

mais ce jour là, sa destinée allait prendre un autre sens.

Les mêmes paysages défilaient devant elle.

« Et si je m’arrêtais pour toucher les arbres et sentir l’odeur des fleurs ?

Mais de peur que sa mère ne la gronde, elle continua sa route.

Lorsque Rose arriva devant la fontaine, étrangement, quelque chose avait changé.

Je ne me suis pas trompée de chemin pourtant, se dit-elle.

Au moment où elle voulut remplir sa cruche, elle se pencha vers le bassin

et vit dans l’eau le reflet d’un visage qui n’était pas le sien.

Entendant un bruit derrière elle, elle se retourna précipitamment.

Une vieille femme s’avança vers elle et lui dit :

« Ne crains rien belle enfant, je ne suis qu’une pauvre femme, j’ai soif…peux-tu me donner à boire ? »

Naturellement, Rose puisa de l’eau au plus bel endroit de la fontaine, et la lui présenta,

soutenant toujours la cruche afin qu’elle bût plus aisément.

« – Merci ma douce enfant. La bonté est si rare devant ma laideur.  »

« – J’ai vu un visage étrange dans l’eau de la fontaine ! Je viens souvent ici, c’est la première fois que je vois cela.  »

« – Veux-tu vraiment savoir qui se cache derrière ce visage ? »

« – Oh ! Vous le savez ? Oui bien sûr je le veux ! »

Et en un instant, Rose se retrouva dans un autre temps.

« Mais où suis-je ? Comme cet endroit est magique ! »

Soudain, elle vit une petite lumière se précipiter sur elle.

« Stop ! Qui va là ? Es-tu un des gardes de la fée Carabosse ? Un troll ? Un diablotin ? »

C’est alors qu’elle vit apparaitre une drôle de petite créature.

« – Ah oui ! Effectivement ! Tu ne ressembles en rien à un horrible monstre. Mais le mal est partout tu sais, depuis qu’elle n’est plus des nôtres. Je dois veiller à protéger la princesse Aurore jusqu’à son seizième anniversaire. Ma maison peut prendre toutes les formes que je souhaite afin de tromper le trompeur.

« – Mais…De qui parlez-vous ?

« – Chut ! Je parle de la fée Carabosse bien sûr. Elle ne s’est pas toujours appelée ainsi tu sais…Oh ! Je parle trop ! Ne viens plus me déranger ! BOO ! »

En disant ces mots, Rose fut projetée dans une sombre forêt. Ne comprenant pas où elle était, elle se mit contre un arbre pour réfléchir.

« -Eh ! Arrête de t’appuyer contre moi ! » Dit l’arbre.

« – Heu que fais-tu ici ? » Dit un petit oiseau enchanteur.

« – Oh ! Mais vous parlez comme dans les rêves ! »

« – Des rêves ? Bien sûr ! Nous allons la nuit chatouiller ton imagination ! Nous, les créatures de la forêt, entrons en contact avec les humains seulement s’ils ont gardé leur âme d’enfant !  »

« – Les gens trop sérieux ne peuvent ni nous entendre ni nous voir !  »

« – Heu… Mais au fait, que fais-tu ici toute seule ? »

Rose leur raconta qu’elle avait vu dans la fontaine un visage étrange et qu’elle voulait découvrir ce mystère…

Connais pas ! Dit l’un.

Moi non plus…Faut partir ! Dit l’autre.

C’est ainsi que l’arbre et l’oiseau disparurent.

Étonnée, la jeune fille continua sa route.

De qui ont-ils si peur ?

Quelque temps après, épuisée, elle arriva au bord d’une clairière.

Quelle ne fut pas sa surprise en découvrant un jardin tout en pain d’épices !

Oh ! Je ne rêve pas !

Rose mangea goulûment.

Du chocolat parsemé de noisettes ! Oh ! Tout est si délicieux !

Lorsque soudain, elle entendit des pas et vit une très belle dame richement vêtue s’approcher d’elle.

« -Bonjour belle enfant, tu as l’air bien fatiguée, viens dans ma demeure te restaurer. »

Rose la suivit, émerveillée par tant de splendeur !

La belle dame lui offrit de délicieux gâteaux et elle succomba de nouveau à sa gourmandise.

Puis, elle lui offrit une magnifique robe et lui apprit à danser.

La jeune fille riait et se sentait en confiance.

C’est alors que la belle dame lui posa une question.

Rose, maintenant que nous sommes amies. Aurais-tu vu une drôle de petite créature avec une enfant aux cheveux d’or dans les bois ?

Rose fronça les sourcils. Elle se rappela les paroles et la mise en garde de la petite fée qui protégeait la princesse Aurore. Elle ne répondit pas.

Alors Rose, te décides-tu ? Je pourrais te récompenser pour cela ?

La peur commençait à envahir Rose. Ses mains devenaient glacées. Se sentant piégée, elle sortit très vite de la demeure.

« Tu ne peux pas m’échapper ! » cria la belle dame qui se transforma en un instant en un terrible dragon.

Le jardin en pain d’épices s’était transformé en un jardin de ronces. Rose ne pouvait plus sortir de la clairière. Lorsque soudain, une lumière intense repoussa les ronces ! C’est alors qu’elle vit surgir au grand galop une licorne ! Et par magie, elle se retrouva sur son dos. Puis, un arc de pierres et un bouclier magique se formèrent, empêchant le dragon de les poursuivre.

La licorne galopa longtemps, longtemps…

Elle emmena Rose dans une cité qui semblait abandonnée et la déposa devant deux grands escaliers…

Je sais qui tu es ! Dit une voix.

Mais, où êtes-vous ?

Nous t’observons depuis longtemps Rose !

Bienvenue dans la cité des fées !

La jeune fille ouvrit de grands yeux.

Elle vit apparaitre la vieille femme de la fontaine qui se transforma en une splendide créature !

Nous les fées, nous pouvons prendre toutes les apparences et voir le cœur pur qui existe en chacun de nous.

Et c’est ce que tu possèdes Rose.

Oh ! Je ne comprends pas pourquoi je suis ici. Pouvez-vous me dire enfin qui est ce visage que j’ai vu dans la fontaine ?

Dans la fontaine aux souvenirs, tu as vu la huitième fée. Elle s’appelait Éterna…celle qui représentait l’éternité.

Autrefois, elle fut la plus pure et la plus puissante de nous toutes. Un jour, elle rencontra un prince qui n’était autre qu’un magicien noir. Il blessa son cœur. Elle crut en l’amour véritable. Nous avons essayé de la convaincre de tout arrêter, mais hélas, peu à peu, le cœur d’Éterna se durcit pour toujours. Le magicien disparut et la laissa seule. Folle de rage, elle voulut posséder l’ultime pouvoir des sept fées pour le retrouver.

Elle transgressa notre pacte et nous avons dû la bannir pour toujours de notre royaume. Elle se nomme maintenant…Carabosse.

Nous les fées, sommes les protectrices des nouveaux nés et de la nature. Lors du baptême de la princesse Aurore, Carabosse voulut anéantir tout bonheur. La petite fée que tu as rencontrée est la septième fée, celle qui a adouci le mauvais sort de la princesse. Mais, depuis le baptême, Carabosse est sans relâche à sa poursuite ainsi que de l’enfant royal pour accomplir sa vengeance. Le dragon que tu as vu, était Carabosse. Elle a tenté de te posséder en touchant ton cœur par la flatterie, comme le magicien noir l’avait fait avec elle.

En refusant de chasser sa haine, elle s’est condamnée elle-même dans une vie pleine de tourments en gardant le souvenir du magicien noir. Tu connais maintenant la vérité. Il est temps de rentrer chez toi douce petite Rose et d’accomplir ton destin.

A ces paroles, Rose se sentit toute étourdie. Tout disparut et elle se réveilla devant sa chaumière. Elle avait avec elle sa cruche remplie d’eau. A coté d’elle, se trouvait un panier. Surprise, elle trouva le tissu que sa mère lui avait demandé pour la robe de sa sœur. Croyant avoir rêvé, elle alla se présenter devant sa mère.

Mère, je vous apporte ce que vous m’avez demandé.

A cet instant, des diamants et des perles apparurent des mains de la jeune fille.

Quel est ce sortilège ? Cria la mère en crachant un crapaud et un serpent !

Tout à coup, la fille aînée descendit les escaliers en criant :

Mère ! Un serpent est dans ma chambre ! Rose ! Je t’ordonne de les chasser !

Mais les serpents n’étaient attirés que par la méchanceté. Les deux orgueilleuses eurent tellement peur qu’elles partirent en courant de la maison…jusqu’à ce que les fées arrêtent ce mauvais sort et leur fassent racheter leurs fautes.

Les fées aiment jouer des tours parfois et ne récompensent que les bonnes actions.

Rose devint la dame la plus riche de la contrée. Elle fit le bien autour d’elle et préserva la nature.

Un jour, les gens du village parlèrent d’un château entouré de ronces où dormait une princesse aux cheveux d’or. Mais personne n’osait s’y aventurer.

Rose raconta cette histoire à ses enfants, ses petits et arrières arrières petits enfants…

Presque cent ans s’étaient écoulés…

Rose devint une très vieille femme à son tour. Et dans le village, elle apprit enfin que la princesse aux cheveux d’or avait été délivrée par le baiser d’amour d’un prince vaillant.

Elle retourna vers la fontaine aux souvenirs et vit dans le reflet de l’eau le visage de Carabosse et du magicien noir disparaitre pour toujours.

Toi qui m’écoutes,

les fées ont le pouvoir de changer la destinée.

Le cœur d’Éterna se remit à battre comme au premier jour,

et le royaume des fées pouvait maintenant rayonner

Avec la renaissance…de la huitième fée !


Résumé de l’histoire

Découvrez le célèbre conte des Frères Grimm, revisité par le Miroir des contes web tv, Raiponce la fleur d’Or. Une jeune princesse, prénommée Raiponce vit dans une tour sous la surveillance de la sorcière des marécages. Celle-ci possède le pouvoir de la fleur d’or et du secret de la jeunesse éternelle…

Texte

Raiponce la fleur d’Or

Celui qui possède la jeunesse éternelle possède le pouvoir du temps.

Tout commença dans un endroit enchanté il y a bien longtemps.

seuls les arbres et les créatures de la forêt pourraient nous raconter cette étrange histoire…

Il était une fois une jeune reine prénommée Eluna. Sa beauté, sa joie de vivre et sa vivacité d’esprit, faisait le bonheur de son époux le roi et de toute la cour. Un jour, la reine apprit qu’elle attendait un enfant. La nouvelle se répandit dans tout le royaume jusqu’à un lieu bien étrange où vivait la sorcière des marécages. Elle gardait précieusement une fleur d’or, appelée Raiponce. Cette fleur d’or avait un pouvoir… celui de la jeunesse éternelle. Soudain elle entendit des cavaliers qui revenaient de la chasse et qui accompagnaient le roi. Celui-ci, Apercevant cette magnifique fleur d’or qui brillait dans le jardin de la sorcière  la cueillit pour l’apporter à sa tendre épouse. Cachée derrière un arbre, la sorcière furieuse, promis qu’elle se vengerait. Elle décida d’enlever l’ enfant du roi et de la reine dès qu’il serait né. Je me vengerai ! La fleur d’or est à moi seule !

Arrivé au château, le roi déposa la fleur d’or sur l’oreiller de son épouse en gage de son amour. Le parfum de cette fleur était si envoûtant que la reine ne put s’empêcher de la respirer profondément encore et encore…C’est ainsi qu’elle transmis à son enfant les pouvoirs de la fleur, la beauté et de beaux cheveux d’or.

La reine donna naissance à une adorable petite fille. Peu de temps après, on invita tous les sujets du royaume pour fêter cet heureux évènement. La sorcière en profita pour s’introduire discrètement dans le château et surgit dans la chambre de la reine pour s’emparer de l’enfant. Mais qui êtes-vous ? Que faites-vous ? Rendez moi mon bébé ! Voleuse vous m’avez pris ma fleur d’or, je reprends ce qui m est dû ». Affolée, Éluna cria et appela les gardes. Trop tard, la sorcière se retourna contre la reine qui disparut comme par magie. Nul ne sut ce qu’elle était devenue. Désespéré, le roi ordonna qu’on retrouve sa femme et sa fille, mais en vain.

La sorcière emmena avec elle le bébé royal dans une tour au plus profond de la forêt, elle lui donna le nom de Raiponce, celui de la fleur d’or.

Les années passèrent. La princesse grandit. Lorsque la sorcière s’absentait, la jeune fille n’avait comme unique compagnie, celle des oiseaux qui venaient se percher sur la tour ou sur la fenêtre.

– Bonjour mes amis ! Ah si je pouvais voler comme vous ! Découvrir ce monde qui m’est interdit ! Hum…Interdit peut-être mais… Mais je peux danser comme vous ! Tourner comme vous ! Chanter comme vous ! Dessiner et raconter de belles histoires !

– Raiponce Raiponce lance moi tes cheveux !

– Oh la la ma mère arrive ! Allez vite partez ! Elle n’aime pas me voir en votre compagnie.

Raiponce lança sa longue chevelure et la sorcière grimpa jusqu’en haut de la tour. Celle-ci avait condamné toutes les portes afin que nul ne puisse entrer ou s’échapper car Raiponce était son bien le plus précieux.

Oh vous voici de retour mère.

Raiponce je t’ai entendu.Tu as encore parlé aux oiseaux, n’est-ce pas ?

Oh un peu… je m’ennuie tellement… pourquoi ne puis-je pas sortir?

Rappelle toi ce que je t’ai déjà dit. Tu es ici car je te protège du mal. Tu ne pourrais survivre dans ce monde si cruel, sans magie et tellement différent du tien. Tu ne le supporterais pas. Allons ! Arrête de me poser tant de questions.

Raiponce ne voulant pas la contrarier, se tût. La sorcière chuchota une formule magique et prenant la longue chevelure de la jeune fille elle la brossa longtemps longtemps. À chaque fois, une lumière magique rayonnait dans les cheveux d’or de Raiponce et la sorcière respirait la jeunesse éternelle. La nuit venue, Raiponce entendit un bruit étrange. Doucement, elle se dirigea vers la fenêtre et l’ouvrit. Elle vit la lune qui brillait de mille éclats et qui éclairait le bas de la tour. En se penchant, elle entendit un battement d’aile et vit  un magnifique oiseau blanc. Il se posa sur un socle de pierre et resta toute la nuit à veiller devant la tour. Tous les soirs, il revenait à la même heure. Raiponce ravie d’avoir un nouvel ami ne put s’empêcher de le contempler. Bonsoir bel oiseau viens me voir, je voudrais bien sortir de cette tour, tu sais ? Mais tu ne peux pas m’aider ! Je sais, tu ne parles pas mais…Mais ta présence me comble de bonheur. Si je pouvais me mettre sur tes ailes et m’envoler. C’est étrange… j’ai l’impression de te connaître depuis toujours.

Le temps passa. Un jour, un prince qui se promenait dans la forêt entendit tout à coup une voix si mélodieuse qu’il s’arrêta. Il descendit de son cheval, fit quelques pas et se retrouva devant la tour. Intrigué de ne voir aucune entrée, il essaya de comprendre. Lorsque brusquement, il vit au loin une silhouette arrivée précipitamment, vite il se cacha. « Raiponce raiponce lance moi tes cheveux ! » Alors il aperçut une magnifique chevelure blonde descendre jusqu’en bas de la tour, la silhouette s’y accrocha et grimpa. Mais qui y a-t-il dans cette tour ? Un trésor ? D’où vient cette voix ? Se dit-il. Curieux, le jeune homme attendit que la sorcière redescende il prononça les mêmes mots magiques et décida de monter.

– « Raiponce, Raiponce lance moi tes cheveux. »

Les cheveux de Raiponce se déroulèrent et le prince monta. Mais Qui êtes vous ? Partez de suite avant que ma mère ne vous voie ! Le prince lui parla si gentiment qu’elle fut bientôt rassurée. À leurs premiers regards ils tombèrent aussitôt amoureux, alors une pluie d’étoiles apparut dans le ciel et le temps s’arrêta. ils se retrouvèrent comme dans un rêve…C’est alors que l’oiseau blanc appela tous les autres oiseaux pour célébrer leur amour. Leur chant fût si fort que grosses branches de lierres poussèrent le long de la tour en formant une échelle afin de leur montrer le chemin de la liberté. Malheureusement, arrivé en bas la sorcière était là. Alors le prince prit la main de Raiponce et s’enfuirent en courant dans la forêt. Hélas ils ne purent aller trop loin. Connaissant tous les chemins de la contrée, la sorcière les rattrapa. Le prince prit son épée pour protéger Raiponce mais la sorcière jeta un mauvais sort en le transformant en statut de pierre.  Son épée tomba sur le sol.

« Ce sera ta punition Raiponce pour m’avoir désobéi, lui cria-telle. Tu le verras ainsi tous les jours du haut de ta tour sans plus jamais ressentir son cœur puisqu’il n’est plus qu’une pierre. »

Vous êtes si cruelle ! Mère comment avez-vous pu me faire cela ?

C’est alors que l’oiseau blanc se posa sur la statut de pierre en déployant ses ailes et fit face à la sorcière.

« Ah te voilà maudit oiseau blanc ! Je savais qu’un jour nous allions nous retrouver, je t’ai traqué pendant des années et tu oses te présenter devant moi, la fleur d’or m’appartient,  ton époux me l’a volée autrefois, reine Éluna. ah ! Personne ne comprit ta disparition et celle de ta fille ! Je vous ai séparé comme vous m’avez séparé de ma fleur d’or !

Épouvantée par cet aveu, Raiponce prit l’épée du prince, saisit sa longue chevelure et la coupa : « Fleur d’or je reprends ma liberté » Soudain, les arbres commencèrent à frémir. Les éclairs et le tonnerre retentirent brutalement autour de la sorcière, elle resta figée à jamais. Croyant avoir anéanti la fleur d’or, Raiponce pleura. C’est alors que le vent de la forêt emporta ses larmes sur les ailes de l’oiseau blanc et sur la statut du prince. Le mauvais sort disparut et reprirent forme humaine. Raiponce se jeta dans les bras de sa mère la reine puis dans les bras de son prince. De retour au château, le roi fut fou de bonheur d’avoir enfin retrouvé sa femme et sa fille bien aimées. Le roi accueillit le prince avec bienveillance et donna la main de sa fille. Le jour des noces, des oiseaux dansaient dans le ciel. La paix et l’amour étaient enfin revenu.

Toi qui m’écoutes

la fleur d’or était une création enchanteresse

les oiseaux veillait sur elle autrefois

la sorcière les avait chassés pour la posséder

Il faut parfois affronter bien des épreuves pour apprendre à voler

et trouver le chemin de la liberté.


Résumé de l’histoire

La conteuse du miroir des contes se retrouve dans l’auberge d’un village. Elle nous conte l’histoire d’un mystérieux château où se trouve une princesse endormie depuis 100 ans. Découvrez l’une des plus belles histoires des contes de fées, d’après Charles Perrault, sous une musique de Tchaïkovski.

Texte

La Belle au Bois Dormant

Sais-tu qu’il existe au milieu d’une étrange forêt le plus majestueux des châteaux ?

Les gens du village racontent qu’un horrible enchantement eu lieu,il y a très longtemps. Des ronces énormes entourant le châteaux empêchent tous ceux désirant s’y aventurer » Suite à une vieille rancune, un sort fut jeté.

Alors laisse moi te raconter cette histoire…

Il était une fois un roi et une reine qui étaient très triste de n’avoir point d’enfant. Un jour, leur voeux fut exaucé et la reine donna naissance à une magnifique petite fille. Fou de bonheur, les souverains organisèrent le plus somptueux des baptêmes ! Ils invitèrent tout le royaume et tous les habitant des contrées voisines. On donna pour marraine à la petite princesse, 7 fées afin que chacune d’elle lui fassent un don. « Petite princesse je te fais le don de la bonté », « Moi je te fais le don d’avoir une belle voix »… » tu auras la grâce, la beauté, l’intelligence, la joie de vivre, le courage » …La 7ème et la plus jeune des fées s’avança vers le berceau, « Bonjour, bonjour, excusez moi bonjour je suis la petite  fée du miroir : Petite princesse je te fais le don… » (foudre) Soudain, un tourbillon d’ éclair et de foudre, fit irruption dans la salle du trône. Une fée diabolique apparu : on l’appelait La fée Carabosse !

« Vos majestés. Ainsi tout le beau monde, la noblesse et les fées du royaume ont toutes été invitées. Je n’ai pourtant reçu aucune invitation de votre part.

Oh fée Carabosse ! dit la reine. Pardonnez-nous, nous sommes confus de cette erreur.

« Je vous pardonne votre majesté. Je voulais moi aussi faire un don à cette magnifique enfant.

La fée Carabosse s’approcha lentement du berceau et prononça ses mots :

« Petite princesse, tu seras très belle certes, tout le monde t’aimera pour ta grâce et ta bonté mais je te fais le don qu’avant l’aube de tes 16 ans tu piqueras le doigt à la pointe d’une fuseau et tu en mourras ahahah ceci est votre punition vos majestés pour m’avoir oublié !

Le roi ordonna qu’on s’empare de cette diabolique fée Carabosse mais celle-ci disparu aussitôt.

La cour était affolée de cette nouvelle. C’est alors que surgit la dernière et la plus jeune des fées. Elle s’était cachée au moment de l’arrivée de la fée Carabosse.  N’ayant pas eu le temps de faire un don, elle s’approcha du berceau et dit : «  Belle et douce petite princesse, le sort de la fée Carabosse est plus fort que mes dons à moi mais je t’offre ma protection, peut-être tu te piqueras le doigt mais tu t’endormiras dans un profond sommeil qui durera 100 ans jusqu’à ce qu’un baiser d’amour te délivre pour toujours ».

Cette petite fée adoucit le cœur du roi et de la reine. Les souverains décidèrent de lui confier la jeune princesse afin que celle-ci puisse la cacher le plus loin possible de la fée Carabosse. La petite fée prit le bébé royal dans les bras et l’emmena dans une maisonnette au fond des bois. Pensant que la malédiction ne puisse s’accomplir, le roi ordonna que tous les rouets, quenouilles fuseaux soient brûlés et interdit pour toujours dans le royaume ! »

Les années passèrent, la princesse grandit. Elle était devenue la plus gracieuse des jeunes filles. Tout ce que les fées avaient prédit sur ses qualités s’étaient accomplies. Entourée plein d’amour de sa marraine la fée, la princesse attendait le grand jour où elle reviendrait au château et reverrait enfin ses parents.

Pendant ce temps, dans la demeure de la fée Carabosse, celle-ci ne supportait pas la disparition de la princesse. Pendant seize ans, elle avait envoyé ses espions dans toutes les contrées pour la retrouver. « Vous êtes des incapables ! »  « Puisqu’il en est ainsi j’irai la trouver moi-même » Furieuse, La fée Carabosse se transforma en corbeau et survola tout le royaume et ses alentours. Rien ne pouvais l’arrêter, sa rancune était plus fort que tout. Soudain, elle entendit au loin un chant si mélodieux qu’elle compris où était la jeune princesse et attendit l’heure pour accomplir son mauvais sort.

Le grand jour arriva. La princesse accompagnée de sa marraine la fée se dissimulèrent discrètement par une porte secrète du château. Pendant que la fée faisait son inspection pour voir s’il n’y avait aucun danger, la princesse se retrouve seule un court moment. Elle entendit une voix qui lui semblait bien familière « Aurore Aurore, ma chérie viens j’ai quelques chose à te montrer » Croyant entendre la voix de sa mère, la princesse fut comme hypnotisée et se dirigea vers une immense cheminée qui s’écarta et se referma derrière elle. La princesse monta quelques marches et se retrouva dans une pièce où elle vit un rouet. La voix lui dit : « touche la pointe du fuseau ma chérie et nous allons nous retrouver comme par magie » La princesse n’hésita pas un seul instant, elle toucha la pointe du fuseau et se piqua le doigt en un instant. C’est alors que la fée Carabosse fit son apparition : «  Enfin ma vengeance est arrivée ! »

Malheureusement La petite fée arriva trop tard.

« Croyais-tu petite fée avoir assez de pouvoir pour oser me défier ? Ta princesse restera ainsi pour toujours! Ahahah» dit Carabosse. La malédiction s’accompli, des ronces gigantesques poussèrent tout autour du château afin d’éviter qu’aucun prince ne vienne délivrer la princesse de son sommeil. Les souverains et toute la cour s’endormirent avec la princesse. La petite fée l’avait mise dans une des plus belles chambre du château en veillant sur elle.

Presque 100 ans s’était écoulé. Un jour, un prince vint à passer et s’arrêta dans une auberge d’un village voisin. Certains villageois lui recommandèrent de ne pas s’aventurer vers cette forêt de ronces où se cachait un château maudit.

Narratrice dans l’auberge

Pourtant Monseigneur, il existe la plus magnifique des princesses. Elle attend d’être délivrer par le plus courageux des seigneurs.

C’est ainsi que ce prince vaillant parti à la conquête de ce mystérieux château. Étrangement les ronces s’écartèrent sur son passage, une voix se fit entendre : Qui ose venir perturber le sommeil du dragon ? La fée Carabosse veillait sur le château et empêchait tous ceux qui essaierait de délivrer la princesse. Elle s’était transformé en un terrible dragon et voulu anéantir le prince. Entendant des cris terrifiants la petite fée surgit et aida le prince à vaincre Carabosse. « Que l’amour soit plus fort et te plante en plein cœur le mal que tu as fait !

Cararabosse disparut pour toujours avec sa rancune.

La petite fée guida le prince jusqu’à la chambre de la princesse et celui-ci s’agenouillant devant la jeune fille, il lui donna le plus beau baiser d’amour.

Aussitôt le château se réveilla et la princesse retrouva ses parents. Avec le prince ils se marièrent et eurent 2 beaux enfants.

Toi qui m’écoutes

Seule la vérité des coeurs triomphe du mal

et on ne doit jamais sous estimer les pouvoirs d’une petite fée, n’est-ce pas ?


Résumé de l’histoire

Pour avoir cueilli une rose défendue, un marchand doit se racheter en envoyant une de ses filles dans le château de la Bête. La plus jeune, Belle, décide de se sacrifier pour sauver son père et toute sa famille. D’après le célèbre conte de Madame de Villeneuve dans lequel elle nous fait découvrir l’origine de la Bête.

Texte

La Belle et la Bête

Il était une fois un riche marchand qui avait 6 enfants dont la fille préférée s’appelait Belle. Un jour il perdit toute sa fortune lors d’une terrible tempête, et sa famille se trouva ruinée. ils durent quitter leur riche demeure et s’installèrent dans une maison à la campagne, loin de la ville. Seule Belle acceptait cette nouvelle condition mais ses soeurs, orgueilleuses et jalouses ne supportaient pas sa douceur, son courage et sa grande beauté. Quelques mois plus tard, une lettre annonça au marchand qu’un de ses bateaux avait été retrouvé. Avant de partir, le père demanda à ses filles quels cadeaux elles souhaitaient :

« Des nouvelles robes ! » dit l’une des filles

« Des bijoux » dit l’autre. « Et quitter cette misérable maison »

Le père : « Belle que veux-tu ? »

Belle : « Père, je voudrais juste une rose.»

Hélas, arrivé au port quelques jours plus tard, le père apprit que la nouvelle était fausse. Son navire n’était qu’une épave et rien n’avait pu être sauvé. Le coeur lourd, il monta sur son cheval et prit le chemin du retour. Était-ce par distraction ? Était-ce à cause du brouillard ? Il perdit sa route et se retrouva dans une forêt si touffue que son cheval réussit à peine à se frayer un passage. La nuit étant venue, il pensa qu’il allait mourir de faim ou de froid ou qu’il serait mangé par les loups qu’il entendait hurler autour de lui. Tout à coup, en regardant le long d’une grande allée d’arbres, il aperçut un immense château. Intrigué, il s’en approcha et tira le cordon de la cloche… Mais personne ne se présenta… Tout semblait abandonné… Il monta de grandes marches, majestueuses, où il fit face à une grande porte. Il la poussa et il découvrit un somptueux festin. Des malles contenant des pièces d’or l’attendaient ! Un parchemin en son nom indiquait que tous ces trésors lui appartenaient. « Mais c’est de la magie », pensa-t-il. Fou de joie, le père mangea et prit les pièces d’or. En sortant, il découvrit un magnifique jardin rempli de roses de toutes les couleurs ! Une lumineuse rose blanche l’interpella et pensant au souhait de Belle, il la cueillit. Lorsque soudain, il entendit surgir vers lui la plus effroyable des créatures.

« Est-ce pour me remercier de mon hospitalité que tu voles l’une de mes précieuses roses, tu mérites la mort ! »

« Monseigneur ne me faites point de mal ! Je voulais juste cueillir cette rose pour une de mes filles qui me l’avait demandé. »

« Ne m’appelle point Monseigneur mais la bête, je te laisse la vie à condition que l’une de tes filles vienne habiter ici avec moi. Retourne dans ta maison maintenant mais si d’ici 3 mois aucune de tes filles ne s’est décidée, tu reviendras pour mourir ! »

La bête, mit le père sur son cheval et le renvoya chez lui en prononçant une formule magique. En arrivant, le marchand expliqua ce qui s’était passé. Belle, se sentant responsable pour avoir voulu une rose, attendit que tout le monde s’endorme. Elle sortit doucement et prit le cheval de son père en lui demandant de l’emmener dans le château de la bête. Par des forces magiques, elle arriva quelques minutes plus tard devant cette mystérieuse demeure. Belle eut un frisson d’effroi :

« Que va-t-il m’arriver ? » se dit-elle.

Puis une petite lumière lui apparut : « Par ici Belle, par ici…»

« Qui est là ? » reprit la jeune fille.

La petite lumière la guida vers les couloirs du château, elle traversa des pièces magnifiques; une porte s’ouvrit toute seule et Belle se retrouva dans la chambre qui lui était promise. La petite lumière lui dit « à sept heure tous les soirs tu devras te présenter au maître de ces lieux et ne pose aucune question » Soudain, Belle vit une robe de princesse s’illuminer, elle la revêtit et attendit sept heure. Belle descendit doucement dans la grande salle, son coeur battait si fort à l’idée de rencontrer ce monstre, que le temps n’existait plus. Puis, dans la pénombre, elle sentit une présence. Elle entendit des pas derrière elle et elle comprit que c’était la bête. Belle, pleine de courage se présenta : Je m’appelle Belle et je viens échanger ma vie contre celle de mon père.« Es-tu venu de ton plein gré ? « Je suis venue parce que j e le voulais. Approchez-vous que je puisse vous voir… » Et à cet instant la bête se montra. Belle ne put s’empêcher de crier et partit se réfugier dans sa chambre. Honteux de son apparence, la bête n’osait plus se montrer et ne se présentait à la Belle que dans l’obscurité. Chaque soir, la Belle n’entendait que sa voix « La Belle, voulez-vous bien que je vous vois souper ?»

Une nuit, Elle entendit dans son sommeil « Belle, quelqu’un veut te parler » Elle se retrouva dans un rêve merveilleux, un beau jeune homme fit son apparition. Il lui expliqua qu’autrefois un grand prince vivait dans ces lieux et qu’il avait disparu. Belle se réveilla. Intriguée, elle décida d’explorer le château.

Quelque temps plus tard, elle se retrouva tout en haut d’une tour où trônait un portrait. Elle s’approcha du tableau et reconnut le beau jeune homme de ses songes « Belle, viens me rejoindre… »

« Quel est ce sortilège ? Qui êtes-vous pour venir dans mes rêves ? » Dit-elle au portrait. Une rose parsemée de poussières d’étoiles se trouvait là comme par enchantement.

Les mois passèrent, Belle s’était habituée à la Bête qui ne sachant que faire pour lui plaire, il la comblait tous ses désirs :

« Tout ceci est à vous Belle et j’aurais du chagrin si vous n’étiez pas contente. Je suis laid, je n’ai point d’esprit, je sais bien que je ne suis qu’une bête. » Devant tant de bonté, elle s’avança vers lui et lui tendit sa main. Alors une musique se fit entendre et ils dansèrent leur première danse… Elle n’avait plus peur du monstre car son coeur était si bon qu’elle en avait oublié sa laideur ».

Belle avait l’habitude de consulter le miroir magique qu’elle avait dans sa chambre, ainsi elle pouvait voir sa famille qui lui manquait terriblement. Un jour, elle demanda tristement à la bête de revoir son père, ses frères et ses soeurs, une dernière fois.

« J’aime mieux mourir moi même que de vous donner du chagrin. Je vous enverrai chez votre père. Vous y serez demain au matin, mais souvenez-vous de votre promesse, vous n’aurez qu’à mettre votre bague sur une table en vous couchant quand vous voudrez revenir. Adieu la Belle » Belle promit à la bête de revenir dans 3 jours à 7h pour leur dîner. Elle était si heureuse de revoir sa famille. Comme par magie, elle mit la bague à son doigt et Belle se retrouva chez elle. Son père et ses frères furent fous de bonheur en la voyant mais ses soeurs, toujours aussi jalouses et croyant que la bête s’était débarrassée d’elle ne manifestaient aucune joie. Les méchantes soeurs firent tout leur possible pour dire à Belle qu’elle devait rester encore et encore car elles avaient tellement de chagrin depuis son départ. Pendant la nuit, elles allèrent voler la bague que la bête avait offerte à leur soeur.

Malheureusement, Belle écouta ses sœurs et laissa quelques semaines s’écouler. Le jour où elle décida de revenir au château elle ne retrouva plus sa bague. Affolée, elle prit le cheval d’un de ses frères. Mais aucune magie n’opéra, elle avait manqué leur rendez-vous, les larmes commençaient à couler sur ses joues puis elle descendit du cheval et cria de tout son coeur : « Dieu de la forêt, entendez moi !  Laissez moi retourner auprès de lui, c’est mon unique désir. C’est ce que je souhaite plus que tout au monde » Au dessus d’elle, les arbres frémirent, comme agités par un vent mystérieux. Et à cet instant les branches des arbres s’écartèrent pour montrer le chemin à prendre. Belle remonta sur son cheval jusqu’au château de la bête. Arrivée dans la grande salle, il n’était pas là. Puis elle courut à la tour de toutes ses forces, elle trouva la bête à demi-morte près de la rose et devant le portrait du beau jeune homme. Belle s’agenouilla près de lui et lui prit la tête entre ses mains, la bête ouvrit les yeux et lui dit. « Vous avez oublié votre promesse, le chagrin de vous avoir perdu m’a fait résoudre à me laisser mourir de faim mais je meurs content puisque j’ai le plaisir de vous revoir encore une fois, acceptez de m’épouser alors je vivrais » la bête rendit son dernier souffle jusqu’à ce Belle lui dise : « Non ce n’est pas possible ne meurs pas, je t’aime ». Soudain, une pluie d’étoiles tomba sur la bête, enveloppa tout son corps et lui rendit forme humaine, Belle vit apparaitre le beau jeune homme du tableau, celui qu’elle voyait dans ses rêves :

«  Le maléfice est rompu, tu m’as sauvé Belle ! Oui Belle, je suis le prince de tes songes. Pour te dire la vérité, je suis devenu cette créature pour ne pas avoir accepté l’amour d’une fée diabolique.

« Puisque tu refuses de m’aimer, tu seras condamné à n’être qu’une bête, ma laideur sera ta laideur. Aucune femme au coeur pur ne voudra de toi et cette rose se fanera comme ta vie. Beau prince, tu ne seras qu’une ombre dans ton château ».

« Seul, un amour sincère et pur, acceptant mon apparence, pouvait me sauver et tu l’as fait.»

Belle et le prince célébrèrent leur mariage et le château retrouva sa splendeur d’antan. Son père et ses frères ne manquèrent plus de rien. Quant aux sœurs ? Lorsque le prince fut libéré, le mauvais sort se retourna contre elles et elles furent transformées en statue de pierre. Rien ne peut détruire l’amour du coeur, l’amour, le vrai, le véritable, celui qui reste pour l’éternité.


Résumé de l’histoire

Un roi épousa en seconde noces une femme très belle mais orgueilleuse. Cette nouvelle reine prit possession du royaume et d’un mystérieux miroir. Jalouse de la beauté de Blanche-Neige elle décida de la faire disparaitre. Inspirée du célèbre conte des frères Grimm, cette adaptation féérique de Blanche-Neige dévoile l’origine du miroir magique.

Laissez-vous emporter dans ce conte mystérieux et onirique qui nous dévoile l’origine du fameux « Miroir Magique ».

Texte

Blanche-Neige et le secret du miroir magique

Il était une fois une jeune reine qui désirait de tout son coeur avoir une petite fille. Un jour en se promenant dans les jardins du château, elle vit une magnifique rose rouge, en la cueillant elle se griffa le doigt et quelques gouttes de sang apparurent, puis la neige commença à tomber, elle courut alors près d’un arbre couleur d’ébène et revenant au château elle confia son souhait à son miroir magique : « Je voudrais tant avoir une petite fille au teint blanc comme la neige, aux lèvres rouges comme le sang et aux cheveux noirs comme l’ébène. » Le miroir lui répondit :

« Oh ma reine bientôt ton vœu sera exaucé »

Et c’est ainsi que la reine donna naissance quelques mois plus tard à Blanche Neige.

Les années passèrent, la jeune reine tomba gravement malade et avant de s’éteindre elle confia le miroir magique à sa petite fille: « Garde le précieusement, il te dira toujours la vérité et ses pouvoirs sont magiques » Blanche Neige le garda toujours près de son coeur.

Le temps s’écoula. Le roi épousa en seconde noce une femme très belle mais orgueilleuse et jalouse. Croyant donner une seconde maman à sa fille chérie, cette nouvelle reine n’avait soif que de pouvoir et ne s’intéressait qu’à sa beauté. Malheureusement, le roi s’éteignit à son tour, la nouvelle reine prit possession du royaume et alla jusqu’à voler le miroir de Blanche Neige : « Comment une petite fille comme toi peut posséder un miroir magique, il est à moi ». Blanche Neige se retrouva seule et pleura longuement. La nouvelle reine se rendait chaque soir à la tombée de la nuit pour consulter le miroir et celui-ci  répondait toujours qu’elle était  la plus belle de tout le royaume.

Les années passèrent; Blanche Neige devenue une belle jeune fille ne devait pas trop se montrer à la cour car son immense beauté faisait peur à la méchante reine.  Un soir celle-ci alla de nouveau consulter le miroir magique :

« Miroir ô mon miroir dis moi qui est la plus belle de tout le royaume »

« Ô votre majesté vous êtes belle certes mais une jeune fille à la peau blanche comme la neige, aux lèvres rouges comme le sang et aux cheveux noirs comme l’ébène est mille fois plus belle que vous…elle sera votre perte.

Blanche Neige ?! répondit la reine pleine de rage, et elle se mit à haïr la jeune princesse. Aussitôt, elle ordonna à un chasseur d’emmener la princesse dans la forêt et de lui rapporter son coeur dans un coffret. Le chasseur prit de pitié pour Blanche Neige, l’abandonna au milieu d’une clairière, très loin du château et  rapporta à la cruelle reine le coeur d’un chevreuil. Blanche-neige erra plusieurs heures dans la forêt jusqu’à ce qu’elle vit une petite maison. Elle frappa à la porte, mais personne ne répondait. Elle entra doucement et découvrit une grande table sur laquelle on voyait 7 couverts.  La deuxième pièce contenait 7 petits lits. Blanche Neige voyant un repas préparé se servit. Puis épuisée, alla s’étendre sur un des  lits et s’endormit profondément. Le soir venu, les habitants de la maisonnette arrivèrent chez eux. C’étaient 7 petits nains, ils se prénommaient : Prof, Timide, Atchoum, Dormeur, Grincheux, Joyeux et Simplet.

Prof : – « Attention un intrus est dans notre maison et il a mangé à notre table, chuttt….

Timide : – C’est peut-être un monstre ?

Atchoum : -Atchouuum ! Je ne retrouve plus mes mouchoirs, on me les a volés !

Dormeur : – Mon tilleul pour dormir a été bu

Grincheux : – Pff Tous pareils ! Des mauviettes !

Joyeux : – Oh venez voir ! Je crois qu’une fée est dans mon lit !

Simplet passa devant tous les autres nains et en voyant Blanche-neige dans leur chambre, ils ne firent que répéter,  :« comme elle est belle, c’est sûrement une princesse ! » Le lendemain en s’éveillant, la jeune fille leur raconta sa triste histoire. Émus de pitié les petits nains lui dirent :

« – Si tu veux tenir notre maison propre, faire le ménage et la cuisine, la lessive et la couture, tu peux rester avec nous ! »

Blanche neige accepta et retrouva son sourire. Chaque matin, les nains partaient dans la montagne après lui avoir recommandé  de ne jamais laisser entrer personne et de se méfier de la méchante reine.

Celle-ci croyant s’être débarrassé de la jeune princesse ne se préoccupait même plus d’interroger son miroir , mais un jour, elle voulut le consulter.

– « Ô ma reine, vous êtes certainement très belle mais Blanche Neige chez les 7 nains est bien plus belle que vous. »

La reine furieuse d’avoir été trompée se déguisa en vieille femme, elle emporta avec elle un panier de pommes dont une était empoisonnée. Arrivée devant la maison des 7 nains, elle frappa à la porte. Blanche Neige parut à la fenêtre et lui dit : « Bonjour madame, je ne laisse entrer personne, les nains me l’ont défendu. » A cet instant,  la vieille femme lui proposa une belle pomme rouge et lui assura qu’en croquant dedans, elle rencontrerait l’amour d’un beau prince . Blanche Neige sentit son coeur battre, puis sans méfiance, elle alla ouvrir la porte, prit la pomme et mordit dedans. Quelques instants plus tard, elle tomba sur le sol.

Arrivée au palais, la reine consulta son miroir qui cette fois lui répondit :

« Dame reine vous êtes maintenant la plus belle du royaume. »

Les nains en découvrant leur princesse inanimée , fous de chagrin, la mirent dans un lit de cristal au milieu d’une clairière et veillèrent sur elle. C’est alors qu’un prince vint à passer . Intrigué il demanda  qui était cette belle jeune fille. Les nains lui contèrent en pleurant ce qui s’était passé . Alors le prince se mit à genoux devant la princesse et soulevant le couvercle de cristal lui donna un baiser. À cet instant, Blanche Neige ouvrit les yeux. Les nains fous de joie se mirent à danser autour d’elle. Le prince la demanda  en mariage et l’emmena dans son somptueux château. Quelques jours plus tard, la méchante reine vit arriver au bord de sa fenêtre deux colombes blanches. Etrange se dit-elle, Elle alla aussitôt consulter son miroir : « Ô votre majesté, vous êtes certainement très belle mais Blanche Neige la future reine est bien plus belle que vous… et le sera toujours ».

Ne pouvant  supporter cette nouvelle, elle jeta le miroir à terre mais celui-ci se retourna contre elle et il l’a fit disparaître dans les profondeurs des ténèbres. Blanche Neige et le prince vécurent très heureux et adoré de tout le royaume.

Qu’est devenu le miroir magique ? Une petite fée qui se trouvait là par hasard cachée derrière les rideaux avait assisté à la scène et attendait le moment pour s’en emparer. Pourquoi me direz-vous ? Ce miroir magique était un cadeau des fées destiné aux âmes pures comme l’était la mère de Blanche Neige et on ne peut détruire le cadeau d’une fée. Cette perfide reine malgré toute sa méchanceté ne pu anéantir Blanche Neige, sa jalousie a été sa propre perte.

Cette petite fée libéra l’âme du miroir et le remplaça afin de raconter de belles histoires pour tous les enfants de la terre.

C’est ainsi que naquit, le miroir des contes.

La Minute de la Fée

Découvrez les bandes-annonces de la petite fée du miroir magique.


Description Vidéo

FLASH SPECIAL pour toi qui m’écoutes
Suite à la vidéo « à toi de jouer », voici le titre de la prochaine histoire du Miroir des Contes web tv ! C’est une grande première pour la chaîne, alors surprise… !

Merci de tout cœur à ceux qui ont participé

Texte

La prochaine Histoire sera…

Oh bonjour toi qui m’écoutes !

Tu as cru un instant que c’était le journal baisse moral pour l’éternité ?

Et non ! Tu es devant le journal des bonnes nouvelles féériques présentées par votre humble fée espiègle.

Je crois que tu attends la prochaine histoire alors n’attendons pas une minute de plus.

Après avoir reçu moultes messages sur toutes mes pages,

deux histoires étaient très serrées toi qui m’écoutes et qui a voté

d’ailleurs j’en ai raté ma recette du cake d’amour et je n’ai pas dormi de la nuit

Oh mais où avais-je la tête ? Les fées ne dorment pas ! BOO !

Elles font semblant, c’est plus rigolo !

Sache que l’histoire que tu as déposée dans le miroir magique peut à tout instant apparaitre

donc il n’y a pas de perdants

tout est noté là !

Petit cachotier, tu as parfois voté plusieurs fois mais la fée voit tout !

Bon il suffit ! Il est temps de laisser la pâte se reposer et de découvrir le conte choisi…

Miroir Ô Miroir ! Dis-moi quelle sera la prochaine histoire ?

Oh il me semble connaître cet endroit… Et j’entends…La Petite Sirène !

Comme tu ne l’as jamais entendue contée !


Description vidéo

Après une absence de quelques mois dans la forêt enchantée, la petite fée du miroir revient pour de nouvelles aventures. Pour te conter la prochaine histoire, elle te demande dans cette vidéo un nouveau challenge ! Réponds dans les commentaires et tout sera clos dans quelques jours… 😉

Texte

A Toi de Jouer !

Préparez votre, préparez votre pâte

dans une jatte, dans une jatte plate

et sans plus de discours

allumez votre, allumez votre four.

Oh bonjour toi qui m’écoutes ! ça y est tu m’as retrouvé ! Challenge ! J’étais avec peau d’âne en train de préparer un cake d’amour pour le prince ! C’est une activité très naturelle dans le monde des contes de fée; et tu lui fais très peur à cette pauvre princesse sans défense.

Qui est là ? Oh un petit oiseau veut me parler ? Quoi ? 15000 abonnés suivent le miroir des contes ? Mais ça va pas non. Je m’absente quelques mois pour vous préparez une nouvelle chaîne encore plus magique et vous êtes encore plus nombreux à mon retour ! Oh ! Je devrais m’absenter encore plus longtemps d’ailleurs…Oui je sais, les fées sont très espiègles et imprévisibles…et très vilaines aussi enfin ça dépend.

Alors quelle sera la prochaine histoire ?

Eh bien… laissez moi réfléchir…

C’est toi qui va la choisir

Oui toi qui m’écoutes en cachette

Dis moi quelle histoire tu voudrais

et celle qui sera la plus citée sera racontée par Agneska.

Tu as 15 jours pour répondre et après BOO tout sera clos dans le miroir magique.

Le sort du miroir des contes est entre tes mains.

Je t’envoie mille cake d’amour petit gourmand et je te dis à très vite sur les ondes !

A bientôt pour la prochaine histoire


Résumé de l’histoire

Découvrez la toute première minute de la fée de la chaîne qui annonce le prochain conte.

A cause de son espiègle baguette magique, une petite fée se retrouve sur les toits d’un mystérieux château, celui de la méchante reine de Blanche-Neige…Elle découvre un miroir magique…

Texte

A qui appartient ce château ?

Oh mais où suis-je ?

Ma baguette magique m’a encore jouée un mauvais tour !

Oh mais ça va pas non de faire peur comme ça à une pauvre petite fée sans défense ? Boo !

Savez-vous à qui appartient ce château ?

Hou la la j’entends des pas…

Vite il faut que je me cache !

Oh mais que vois-je ?

C’est la vilaine reine très jalouse de Blanche Neige qui vient consulter encore et encore son miroir magique,

Oh le pauvre !

Toi qui m’écoutes,

Connais-tu le véritable secret du miroir magique ?

Alors retrouve moi pour la prochaine histoire de Blanche Neige,

je te dirai tout.

À bientôt !

Oh la la il fait froid dans ces grands châteaux !

Au revoir, bizboo !

Chansons Féériques

Découvrez des chansons célèbres ou originales, orchestrées par Daniel Ichbiah.

A venir…Le Cake d’amour d’après le célèbre film Peau d’Ane de Jacques Demy, musique de Michel Legrand et plein d’autres encore… 😉


Description

‘Fleur de Lune’ est une des chansons de Agneska et elle a le don d’apaiser ceux qui l’écoutent, d’élever leur âme vers des cimes où il fait bon vivre, où l’on se sent bien.
Fleur de Lune – chanson bien etre – bien etre
La fée Agneska propose d’acquerir le bien etre en imbibant son âme de belles musiques, de contes merveilleux, de pensées magiques.
https://youtu.be/4SbJ9XgZ4xs
Comment etre heureux dans sa vie ? Etre bien dans son corps, dans son esprit, se sentir bien dans sa peau. C’est une question que nous sommes nombreux à nous poser. Quels sont les piliers pour une belle vie, une vie harmonieuse ? Les indiens de l’inde ancienne avaient l’ayurveda, un système de guérison par des plantes.
Nous en avons transposé une partie de l’esprit, car nous savons, en Europe, que des plantes telles que la bergamote ou la cardamome ont des vertus que certains désignent comme magiques. D’autres cherchent le bien etre dans le fitness.
La chanson ‘Fleur de lune’ fait partie de la ‘chaine du bien etre’ dans laquelle vous trouverez de nombreuses musiques et videos relaxantes.
La chaine du bien etre :
https://www.youtube.com/watch?v=4SbJ9…
Le miroir des contes WebTV :
https://www.youtube.com/channel/UCLgn…
Chansons de Daniel Ichbiah (compositeur de la chanson) : https://ichbiah.com/chansons.htm

Abonnez-vous à la chaîne !

Texte